Le grand défi

/ Marlène Awaad

Porte de la Chapelle (Paris), dimanche 13 novembre 2016. Il est plus de 22h lorsqu’un groupe s’agglutine devant les portes arrière d’une camionnette de location. Malik sort du véhicule des sacs de vêtements et de la nourriture. Tout comme lui, une dizaine de jeunes habitants de Sarcelles (Val-d’Oise) sont venus pour servir aux réfugiés et aux SDF le repas chaud qu'ils ont concocté pour eux quelques heures plus tôt. Ce n'est pas une association qui les a réunis pour la bonne cause mais Facebook. Tous ont répondu présent à l'appel du Grand Défi initié fin septembre par Malik Diallo, lui-même résident du quartier des Vignes Blanches à Sarcelles. C'est au cours de l'une de ses tournées que ce chauffeur-livreur prend conscience du nombre croissant de sans-abris et a alors l'idée de créer une chaîne de solidarité. Le concept est ludique et participatif : les citoyens du quartier nominé s'organisent pour collecter et distribuer des vivres aux plus démunis, filmer le challenge et partager la vidéo sur les réseaux sociaux. Chaque quartier est nominé par le secteur nominé avant lui. Très vite, le projet se développe à travers toute la France. Un succès qui tient en un motif commun : pas d'intérêt financier. Ni même la recherche d'un buzz. Seulement l'envie furieuse pour ces jeunes de se retrousser les manches, de servir leur cœur sur un plateau. Texte Gwénaëlle Fliti

Ce 13 novembre, la bande de Malik, à l'origine du Grand Défi, supervise le défi relevé cette fois-ci par les “petits frères” de leur quartier. En plus des repas préparés, les jeunes ont récolté des kilos de vêtements et de couvertures, qu'ils trient avant de charger le camion qu'ils ont loué pour la distribution. Ce soir-là, ils partiront en cortège de voitures jusqu'à la porte de la Chapelle et Saint Denis. 

version anglaise